Overwatch

 

Je découvre un peu plus de 2 ans après sa sortie, le dernier jeu en date de Blizzard : Overwatch.

Je n’ai pas une grosse expérience des FPS, j’ai pas mal joué à Battlefield 3, j’avais bien aimé le côté escouade et équipe. Mais le 4ème opus m’a refroidi et je n’ai plus joué à des FPS par la suite.

Blizzard a beaucoup investi dans le jeu, nouvel univers à développer, création de l’Overwatch League. On sent déjà que le jeu sera suivi de près par l’éditeur qui mise beaucoup dessus. On reviendra sur ces 2 points un peu plus tard dans l’article.

Overwatch

On est dans un monde futuriste, où humains et robots cohabitaient jusqu’à ce que ces derniers proclament avoir une conscience. Cela créera une crise, puis une guerre. Overwatch, une organisation crée dans le but de régler cette crise et par la suite de maintenir la paix dans le monde. Dans le jeu, nous jouons juste après la dissolution de cette organisation, lorsque l’un des membres essaient de reconstituer Overwatch.

Je ne m’étendrai pas, volontairement,  sur l’univers, les factions et autres car l’article n’a pas vocation à décrire tout ce qui entoure le monde d’Overwatch, mais à le survoler en vous donnant mon avis dessus.

 

Gameplay

Nous sommes dans une équipe de 6 héros qui doivent selon les cartes :

– Attaquer/Défendre un point de la carte

– Escorter un convoi/Empêcher l’arrivée du convoi à sa destination

– Les 2 équipes doivent attaquer un point de la carte

J’ai trouvé la prise en main difficile, je m’explique : On a un tutoriel, qui nous plonge tout de suite dans la peau d’un héros et qui nous guide et explique les boutons. Simple. Et puis c’est tout !

On nous explique pas que la constitution d’une équipe de héros est crucial pour pouvoir gagner (enfin si, mais c’est écrit pendant les chargements des cartes). Effectivement, à l’heure où j’écris l’article, nous pouvons jouer 27 héros répartis en 4 catégories :

 

– Attaque : Ces héros sont là pour faire un maximum de dégâts mais ont peu de points de vie, ce qui les rends vulnérables.

– Défense : Plutôt joué en retrait, ils demandent une précision dans les tirs pour faire un maximum de dégâts, ils ont peu de points de vie aussi

– Tanks : A l’inverse des héros de défense, ils seront en première ligne, et préféreront le combat rapproché pour être efficace. Ils ont beaucoup de point de vie (le double des autres environs)

– Soutien : Ils sont là pour donner des points de bonus aux autres membres de l’équipe, ils sont capables de les soigner aussi. Ils ont des armes faibles et peu de points de vies aussi.

 

Chaque héros est différent, possédant chacun ses capacités, ses bonus et sa capacité ultime propre (se charge au fur et à mesure que vous faîtes des dégâts ou à prodiguez des soins)

Avoir cela en tête est fondamental. Pour pouvoir gagner, il faut constituer une équipe équilibrée. Avoir un héros de chaque classe est pour moi obligatoire, après on peut ajuster en fonction des joueurs et de l’équipe adverse. Et c’est là, où je trouve le jeu compliqué. Il faut connaître les capacités de chaque héros pour pouvoir bien les jouer ou contrer. Et là Blizzard nous laisse découvrir seul et se prendre des roustes par ce manque d’informations. C’est un défaut du jeu, je trouve.

Une fois cela assimilé, on commence à prendre plus de plaisir et à comprendre la profondeur du jeu : En fonction des cartes, choisir son héros, parler avec l’équipe de la stratégie à adopter pour vaincre l’adversaire, savoir changer de personnage pour surprendre l’adversaire et le prendre à contre pieds etc.

Suivi du jeu

Comme je le disais en introduction, Blizzard n’est pas prêt à laisser tomber son jeu. Effectivement, ils ont eu la bonne idée de créer une ligue, l’Overwatch League, qui a pour but de réunir des équipes dans le monde entier et de les faire s’affronter. Les cash-prizes et le ticket d’entrée pour inscrire son équipe sont chers. Mais il faut bien rentabiliser le stade (Blizzard Arena)  construit spécialement pour les événements du jeu. Les retransmissions des matchs sont d’une qualité ahurissante, digne des émissions de TV (on parle bien de la qualité d’images hein, pas le contenu des émissions :p) C’est ultra pro ! Bien sûr il y a une ligue juste d’un niveau en dessous (Overwatch Contenders) pour maintenir une activité quand ceux de la ligue du dessus ne jouent pas. Très agréable à regarder aussi.

Je finirai juste par le développement de l’univers. Blizzard multiplie les canaux pour raconter l’histoire du jeu. Nous pouvons trouver des vidéos racontant l’histoire de chaque héros, mais aussi des planches de bandes dessinées. Super sympa à lire et à regarder.

Et donc ?

Ben en y ayant joué plus de 20 heures, j’aime beaucoup ! Le gameplay est simple (hormis la découverte du jeu et de ses héros), mais les stratégies à adopter et savoir manier un éventail de héros sont durs à maîtriser. Je prends vraiment du plaisir à y jouer et encore plus avec des amis pour pouvoir monter une équipe et jouer efficacement. Parce que oui, il y a un hic tout de même, quand vous jouer seul et que tout le reste de votre équipe joue de façon égoïste (pas de héros de soutien, que des tanks ou autres, et qu’ils ne veulent pas faire l’effort de changer de héros), c’est très frustrant.

Au final, c’est du très bon, les parties sont rapides, on se prend à passer des heures dessus sans jamais avoir l’impression de s’ennuyer. Je regrette juste de ne pas avoir découvert le jeu plus tôt, mais j’étais resté sur ma déception de Battlefield 4, et mon PC n’étant pas un foudre de guerre, je pensais que le jeu ne tournerait pas dessus. Je joue en qualité moyenne, c’est pas super beau, mais c’est largement jouable. Bref, si vous cherchez un jeu pour vous défouler, foncez ! Le monde a besoin de héros !

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *