Brass

Brass

 

Alors que vaut ce bon vieux Brass depuis sa sortie de 2007 ?

Le jeu reste très bon, pour moi il n’a pas pris une ride. J’ai dû faire 5 parties en tout et j’ai toujours envie d’y revenir. Même s’il est moche, il a son petit côté vintage

Les systèmes de jeu sont très particulier et atypique (double utilisation des cartes, le scoring, les revenus, les niveaux des bâtiments, le marché extérieur etc). La remise dans le bain est lourde, mais quel plaisir une fois tout cela incorporé.

À noter qu’il y a eu récemment une campagne Kickstarter financé (https://www.kickstarter.com/projects/roxley/brass-an-industrial-revolution?lang=fr), qui a remis le jeu au goût du jour (illustrations magnifiques) et ajouté un nouveau plateau en incluant de nouvelles règles.

 

Résumé du jeu

Dans les grandes lignes, et sans rentrer dans les détails. Il va falloir créer un réseau entre les villes, dans ces villes, nous allons pouvoir construire des bâtiments qui généreront des ressources pour construire des connections entre les villes et d’autres bâtiments. Le fait d’agir sur le plateau (construction de connections et/ou bâtiments) permettront d’avoir plus d’argent pour étendre son réseau.

Brass est un jeu de gestion, où le timing de ses actions, la gestion de sa main est fondamental. Il pardonne pas beaucoup l’erreur et demande beaucoup d’attention sur les choix que nous allons devoir faire.

 

La partie

Pour cette partie, nous étions 3 autour de la table, connaissant le jeu.

J’opte pour une stratégie Cotonnerie tout en essayant de placer des mines de charbon et fer pour l’âge des rails, en me disant qu’obligatoirement, mes adversaires allaient utiliser mon charbon pour construire leurs rails. Mes adversaires ont choisi plutôt une stratégie canaux pour avoir vite un revenu d’argent pour préparer la seconde phase, et un autre a choisi de ne faire que de la cotonnerie en vendant sur le marché extérieur.

Je suis donc parti avec pas mal de retard car j’étais en retrait sur le revenu d’argent et niveau points, je me suis fait doubler, car je ne pouvais plus vendre de cotons ! (plus de ports disponible, et marché extérieur fermé). C’était donc compliqué de revenir.

On voit que je suis bien en retrait sur les revenus  (jaune)

 

On entame donc l’âge du rail, mes adversaires ne changent pas de stratégie et continue de faire pour le joueur rouge du coton et des mines et pour le vert des rails cotons et rails. Je décide pour ma part de changer et de faire du point de victoire en essayant de maximiser les rails. Je l’ai plutôt bien fait, et je me fais encore bloquer sur le coton sur un tour.

 

En retard sur PV et Revenus !

 

Chacun continue à déployer sa stratégie, je parviens même à remplacer des mines de charbons des adversaires par les miennes. J’arrive à bien remonter la pente. Jusqu’à ce que mes 2 adversaires arrivent à construire des bateaux. Et ça sonnera le glas pour moi.

 

Beaucoup de rails, mais pas assez !

 

Au final, c’est le joueur rouge qui a gagné (177 points), puis j’arrive 2ème (161) et enfin le joueur vert (157).

Il manquait pas grand chose pour passer devant, si j’avais bien vendu mon coton, j’aurai pu prétendre à la première place, mais j’ai été trop patient en me disant que le marché n’était pas encore saturé, mais il l’est devenu vite !

Conclusion

Brass est un de mes jeux favoris de gestion. J’aime l’interaction qu’on a avec les joueurs (placement sur le plateau et remplacement des mines). J’adore le moment où l’on passe de l’âge des canaux au rails, car il faut préparer ce moment où le plateau se remet presque à zéro. Cela laisse une petite chance de revenir se placer comme on le voudrait.

Le jeu a beau avoir 10 ans, il est toujours très bon, les mécaniques si particulières n’ont pas vieillis. Seulement les illustrations paraissent ternes et plates, mais l’éditeur Roxley a eu la bonne idée de le ré-éditer (MAGNIFIQUEMENT !)

J’ai malheureusement pas pledgé  le KS (Quel regret !), mais je pense que cette nouvelle version efface tous les petits défauts d’édition de l’époque et fera monter ce Brass dans les grands jeux de sociétés !

Personnellement, c’est toujours avec plaisir que je fais des parties de ce jeu. Un coup de coeur !

Brass, un jeu de Martin Wallace, édité par Warfrog Games (nouvelle version par Roxley)

 

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *